Edouard_Chimot_Pomes_indits_1887_1924_with_Posies_libres_1887_1924_1269

Frisson

 

Mes cheveux sont sculptés comme du bronze froid

Sur mon front qui songe et qui penche,

Mais les tiens, si légers et blonds, O ma soeur blanche !

Sont comme une âme autour de toi;

 

Et quand, sans nous toucher, nous rapprochons nos têtes,

C'est un intangible baiser

Où la chair entre nous ne vient pas imposer

Sa possession imparfaite...

 

Ah ! laissons ces moments où je sanglote et ris

Contre ton corps chaud qui me serre,

Et, mêlant nos cheveux pleins d'ombre et de mystère,

Aimons-nous comme des esprits !