10 février 2016

Aveu Nizet Marie

AVEU Je ne t'ai jamais dit assez combien j'aimais Ta parole éloquente et ta grâce infinie. Je ne t'ai jamais dit combien tu me charmais ; Combien ta voix avait d'attrait et d'harmonie. Je ne t'ai jamais dit mon fol enivrement. Ni l'adoration de mon âme en délire. Quand vers moi tu venais... ou passais seuiement Près de moi. sans un mot, mais avec un sourire. Je ne t'ai jamais dit. non jamais tu n'as su Combien je te trouvais au-dessus de ma vie. Et toi. humble, jamais tu ne t'es... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 18:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
09 février 2016

Robée Manuel

La bibliothécaire
Posté par Platoniquement à 11:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
08 février 2016

Robbe Manuel 1872-1936 Français

 
Posté par Platoniquement à 12:11 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
07 février 2016

Jean Jacques Lagrénée 1739/1821

Posté par Platoniquement à 11:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
06 février 2016

Auguste Jules Robert 1789/1850

Les amies
Posté par Platoniquement à 11:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
05 février 2016

Jean Edmond Aman- intimité

Posté par Platoniquement à 11:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
04 février 2016

Carol film

Carol & Therese / Cate Blanchett / Rooney Mara   un régal!!!
Posté par Platoniquement à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 février 2016

Wegener Gerda- The danish girl

The Danish Girl - Bande-annonce VOST      
Posté par Platoniquement à 16:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
07 octobre 2014

Impossible ...

d'insérer une photo sur le blog!!!!depuis un mois ...je crois que je vais finir par en ouvrir un autre.....donnez moi vos idées qui seront les biens venues....
Posté par Platoniquement à 15:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 octobre 2014

CRI Renée Vivien

Cri Tes yeux bleus, à travers leurs paupières mi-closes, Recèlent la lueur des vagues trahisons. Le souffle violent et fourbe de ces roses M'enivre comme un vin où dorment les poisons... Vers l'heure où follement dansent les lucioles, L'heure où brille à nos yeux le désir du moment, Tu me redis en vains les flatteuses paroles... Je te hais et je t'aime abominablement. -- Renée Vivien --
Posté par Platoniquement à 11:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :