28 février 2010

MALGRÉ...Lucie Delarue-Mardrus

Lautrec . Les deux amies 1895 MALGRÉ... Malgré la pointe, au coin de ta bouche de femme,Du sourire mauvais d'un Lorenzaccio,Mes yeux, où vit la flamme obscure de mon âme,Feront baisser tes yeux troubles comme de l'eau. — Je brûlerai ton rire et tes yeux ! Mes mains sûresPrendront ton coeur plein de passé comme d'un mal,Et je regonflerai toute la flétrissureSous mon souffle à jamais puissant et virginal. Tu sentiras sur toi la force de mes poignesA travers la douceur des dix ongles dorés,Et, de tout mon amour qui... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 11:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
14 février 2010

Leila Zhour-À Haute Voix

Suzanne Balivet À Haute Voix À haute voix, je te dis que je t'aimeÀ haute voix, je pense notre amourÀ haute voix, je ris de tes baisersEt je dis tout haut que t'aimer, c'est si bonDire sans fin la longue caresse de tes mains sur mon corpsDire sans cesse tes lèvres au creux de mes épaulesDire toujours l'ivresse de tes bras serrés autour de moiEt dire et dire encore ma bouche avide de t'aimerParler de toi dans mes rêves sans bride, sans limiteParler de toi au ciel chargé des pourpres du couchantParler de toi dans la nuit... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 10:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
11 février 2010

14 Février-Clara Vincent

Linsdey ***14 FévrierAinsi c'est Toi,ainsi c'est moiAinsi ce sont elles se donnant s'offrantHappantes prenantes enveloppantes enrobantespour un corps à corps profond à la peau tout dessus salineces amoureuses magnétiques sont à leurs partenairesAimants de leurs âmes à leurs êtres accrochésMais il y a Toi il y a l'Amour il y a moiRespect de ce tri-nome Divinement païenAinsi c'est Toi, c'est l'amour ainsi c'est moiT'ai je rêvée, cherchée, espérée tant et tant attendue et trouvéeSublime destin d'un bel amour global aux... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 février 2010

Alexis Piron(1669/1773)-Bécat

  PAUL EMILE BECAT   L'AVE MARIA   Dans un couvent, deux nonettes gentilles,Mais dont l'esprit simple, doux, innocent,Ne connaissait que le tour et les grilles,Tenaient un jour propos intéressantDe confidence et d'amitié fort tendre.Notez qu'aucun ne pouvait les entendre.L'huit clos était. Fillettes de jaser,De s'appeler et " ma chère " et " ma bonne "De se donner saintement un baiser,D'y revenir, sans qu'aucune soupçonneQue le malin les induit à ce jeu.Jésus ! ma sœur, dit la... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 10:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 février 2010

FURIEUSEMENT-Lucie Delarue-Mardrus

FURIEUSEMENT Je veux te prendre, toi que je tiens haletanteContre mes seins, les yeux de noirs de consentement ;Je veux te posséder comme un amant,Je veux te prendre jusqu'au cœur !...Je veux te prendre !... Ah ! rouler ma nudité sur ta nudité,Te fixer, te dévorer les yeux jusqu'à l'âme,Te vouloir, te vouloir !... Et n'être qu'une femmeSur le bord défendu de la félicité !... Et m'assouvir d'une possession ingrateQui voudrait te combler, t'atteindre, t'éventrer,Et qui n'est rien qu'un geste vain d'ongle fardéFouillant de... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 10:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
03 février 2010

Hélène Khoury- Deux/ Leila Zhour

Hélène Khoury *** DeuxElles sont deuxDifférentesElles s'aimentDeux regardsQuatre mainsVisage contre visage, elles écoutent le souffleVent d'aimerElles goûtent le selD'un seul baiserDifférentesElles se mêlentAccord du rugueux et du douxD'un gesteD'un motEspace-lien de l'entre-deuxPartage d'elle avec elleA chaque instant un débutElles sont deuxL'une est l'aimée de l'autreL'autre aiméeRetourDeux aimantesAux mains soudéesEt libres encoreQu'elles se joignentSe rejoignentAu travers des corps revisitésEspace sans cesse renouvelé Elles... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 février 2010

Le toucher- Renée Vivien

Courbet - baigneuses Le ToucherLes arbres ont gardé du soleil dans leurs branches.Voilé comme une femme, évoquant l’autrefois,Le crépuscule passe en pleurant… Et mes doigtsSuivent en frémissant la ligne de tes hanches. Mes doigts ingénieux s’attardent aux frissonsDe ta chair sous la robe aux douceurs de pétale…L’art du toucher, complexe et curieux, égaleLes rêves des parfums, le miracle des sons. Je suis avec lenteur le contour de tes hanches,Tes épaules, ton col, tes seins inapaisés.Mon désir délicat se... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 janvier 2010

Renée Vivien-Chair des choses

Chair des chosesJe possède, en mes doigts subtils, le sens du monde, Car le toucher pénètre ainsi que fait la voix, L'harmonie et le songe et la douleur profonde Frémissent longuement sur le bout de mes doigts. Je comprends mieux, en les frôlant, les choses belles, Je partage leur vie intense en les touchant, C'est alors que je sais ce qu'elles ont en elles De noble, de très doux et de pareil au chant. Car mes doigts ont connu la chair des poteries La chair lisse du marbre aux féminins contours Que la main qui les sait... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 12:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 janvier 2010

Petite garce femme-Clara Vincent

Petite garce femme Petite garce femme Tiens-toi comme ca Debout t'avancant vers moi Quand je vais pour m'abandonner Beau entre tous les puissants Androgyne unique et libérée Corps superbe de splendides Mouvements d'homme Qui connaît d'abord Ces sortes de caresses florales Avant que d'user De ta force imbattable Redoutable Terrasse-moi encor Toute à toi Je n'ai je ne veux Je ne vis je ne pense Qu'à ton étrange amour DÉSIR IMMENSE
Posté par Platoniquement à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 janvier 2010

Sois ma très chérie...Monique Witting

Monique Wittig (1935-2003) *** Sois ma très chérie puissante assise ferme sur tes talons, que tes cuisses soient d'airain, tes genoux de boue rouge d'argile, tes mains adorables posées appuyées sur tes vastes externes qu'elles soient d'or d'améthyste de fluide mercure, que ta poitrine soit verte et brillante de même consistance que l'envers des feuilles d'arbre, que ton buste soit d'acier trempé, tes épaules de cuivre, que tes reins soient de fer, que ton soit d'argent, que ta nuque soit d'étain, que tes joues soient... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 11:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :