22 décembre 2012

Huguette Bertrand- Mariette Lydis

  Prenez acte que le jardin des mémoiresest toujours fleurisous des amas de bêtisesque l'engrais de l'espoira toujours maintenu vivacedans le bouillon des humeursd'un monde couché sur l'amertune d'un lit défait par l'illusion de voir immondeles heures quantiquesque les ondes par vagues inondent étrangessur les décors fanés   25.10.07 poème d'Huguette Bertrand que j'adore!
Posté par Platoniquement à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 décembre 2012

Huguette Bertrand-Lempicka

    Lempicka À travers les ondesl'amour chuchotéau creux de l'oreillese respire par le coeurenvolé vers l'infinides mots à direà reconnaîtredans ce désirfondu dans la volupté Huguette Bertrand
Posté par Platoniquement à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 octobre 2012

Rigel Herrera 2007- le baiser de roxane (rostand, cyrano de bergerac, 1897, acte iii, scène 10)

CYRANO - Un baiser, mais à tout prendre, qu'est-ce ?Un serment fait d'un peu plus près, une promesse Plus précise, un aveu qui veut se confirmer, Un point rose qu'on met sur l'i du verbe aimer ; C'est un secret qui prend la bouche pour oreille, Un instant d'infini qui fait un bruit d'abeille, Une communion ayant un goût de fleur, Une façon d'un peu se respirer le coeur, Et d'un peu se goûter, au bord des lèvres, l'âme !
Posté par Platoniquement à 15:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 septembre 2012

Union Renée Vivien

  Union Notre cœur est semblable en notre sein de femme,Très chère ! Notre corps est pareillement fait.Un même destin lourd a pesé sur nos âmes,Nous nous aimons et nous sommes l’hymne parfait. Je traduis ton sourire et l’ombre sur ta face.Ma douceur est égale à ta grande douceur,Parfois même il nous semble être de la même race…J’aime en toi mon enfant, mon amie et ma sœur. Comme toi j’aime l’eau solitaire, la brise,Les lointains, le silence et le beau violet…Par la force de mon amour, je t’ai comprise :Je sais... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 janvier 2012

Calogero Prendre racine

    Fière d'être Femme   par Mickael Moine     Paroles Prendre racineC'est pas très loin de la villeC'est pas plus grand qu'un coeur tranquilleC'est nos racinesVouloir toujours cacher aux autres ses faillesAvoir l'envie que quelqu'un d'autre s'en ailleAvoir peur de revenirAvoir peur de devenirOn peut s'aimer, se désaimer,On ne ressemble qu'à ce qu'on faitOn peut rêver, se réveiller,On est semblable à ce qu'on estTous les soleils des mois d'aoûtLe manque de ce qui fait ce qu'on estL'absence de... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 juin 2011

Hélène Dorion-Tu tends la main

Hélène Dorion Tu tends la mainvers moi qui voudrais l'emportersi loin que plus rien n'existeraitdans cette main que la mienne Je cherche le geste qui sera une route. Je t'aurais demandé commentet où va la vieen toisi j'avais pu retenir la lignequi a coupé DORION, Hélène, Les corridors du temps, Écrits des Forges, 1988, 123 p.
Posté par Platoniquement à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mai 2011

Belle-ile-en- mer Marie Galante

Parole de Belle-ile-en-mer Marie-galante: {Refrain:}Belle-Ile-en-MerMarie-GalanteSaint-VincentLoin SingapourSeymour CeylanVous c'est l'eau c'est l'eauQui vous sépareEt vous laisse à partMoi des souvenirs d'enfanceEn FranceViolenceManque d'indulgencePar les différences que j'aiCaféLégerAu lait mélangéSéparé petit enfantTout comme vous{Chœurs:}Je connais ce sentimentDe solitude et d'isolement{Refrain}Comme laissé tout seul en merCorsaireSur terreUn peu solitaireL'amour je 1' voyais passerOhé OhéJe 1' voyais passerSéparé petit... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 mai 2011

illustre inconnu(e) que j'aime

Sous le rire et sous la tristesse de ta chairSi lasse du baiser sans infini des femmes,En me penchant sur toi j'ai découvert ton âmeComme la splendeur d'or, de porphyre et de ferD'une ville engloutie intacte sous la mer. Ah ! donne-moi les clés des portes de la Ville !Et seule et gravement je m'y reposerai,Et celles qui, dans l'eau, viennent jouer en fileNoueront sans le savoir leurs danses puérilesSur la cité debout dans ses angles dorés.   Renoir
Posté par Platoniquement à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 mai 2011

Les Femmes - Yelle

Les Femmes - Yelle           Paroles Les Femmes   Elle me regarde .. ,Et je suis sous le charme comme ci tous à coup .. ,Je n'etais plus une femme .. c'est agreable .. ,comme sensation ... ,J'ai l'impression d'être au college devant un garcon .Et dans mon coeur et dans mon corps .. ,tous le monde a l'aire d'accord pour me dire .. , que je suis toucher là où .. ,jamais je ne me serai aventurer comme un sens interdit ...refrain : Si les garcons ne m'ouvrent pas leur coeur Je sens que je vais... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 11:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 avril 2011

Henti Cantel/Volupté

Matisse Femme en bleue   VOLUPTE Léona l'entoura de ses jambes, baisaSes yeux, sa chevelure et sa langue vermeille.La vierge, dont le cœur en souriant s'éveille,A ces souffles de feu par degrés s'embrasa. Suçant les boutons durs de sa gorge pointue,La louve sur son corps promenait tous ses doigts ;On eût dit qu'elle avait vingt lèvres à la fois...Aline se pâmait à ce jeu qui la tue. - " Ouvre ta cuisse blanche et ronde, mon enfant ;Ton clitoris, blotti dans sa toison dorée,Veut les tendres fureurs d'un baiser triomphant !... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,