10 janvier 2014

Constantin Cavafy- Berthomme Saint André

  Berthomme Saint André Reviens souvent - Poème de Constantin Cavafy   Reviens souvent et prends-moi,sensation bien-aimée,reviens et prends-moiquand la mémoire du corps se réveille,quand un ancien désir passe à travers le sang,quand les lèvres et la peau se souviennent,et que les mains croient toucher de nouveau...Reviens souvent et prends-moi la nuit,à l'heure où les lèvres et la peau se souviennent.                     Poème de Constantin Cavafy ( Grece)
Posté par Platoniquement à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 janvier 2014

Il n'y a qu'un pas Maria Santos

Il n'y a qu'un pas Courbet -les deux amies Je te fais Terre-mienneTe sacre patrie de mes enviesToi,Mon immature créature,Ma folie passagèreMa légère envie de vieLance moi tes regards léopardsEnvoûte et chancelle mes sensNe te force pas, reste ToiSois ma croyance,Par delà les femmes mortellesMaria Santos
Posté par Platoniquement à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2014

Columbatim de sappho

Columbatim de sappho Dans ce lit, aux molles clartésTombant d'une lampe d'albâtre,Voyez s'entrelacer, s'ébattreDeux serpents, deux jeunes beautés.Des serpents ! non ce sont des cygnesPar la grâce et par la fraîcheur,L'aile frémit en sa blancheur,Brisant les ombres et les lignes.Pourquoi ces soupirs, ces sanglots,Couple ardent, dont le sein palpite ?La fureur de Sapho t'agite :Ensemble vous videz à flotsVos coupes de chair, loin de l'homme,O précieuses de Sodome !poeme de sappho ( Grèce )
Posté par Platoniquement à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 janvier 2014

Je prends mes peines de Natalie Clifford Barney

Je prends mes peines de Natalie Clifford Barney Je prends mes peines à tes peines,Et mon ciel au ciel de tes veines ;Unir la source à l’eauEt le son à l’échoOu joindre deux rivagesSans pont matérielSemblables mariages :Ciel noyé dans du ciel,Reflet d’un corps à corps palpable comme une âme,Devenir une femme entre des bras de femmepoeme de Natalie Clifford Barney ( Etats Unis )
Posté par Platoniquement à 09:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
02 janvier 2014

Leila Zhour- Nous laissons glisser

Nous laissons glisser - Poème de Leila Zhour   Otto Schoff  Nous laissons glisser les vagues du désir Sur nos corps enlacés et frémissants ! Nous avons délaissé les braises à leur chatoiement nocturne, Nous avons délaissé la pluie à ses inévitables chagrins, Nous sommes loin chacun dans le regard de l’autre Là où la nuit nous illumine. Poème de Leila Zhour (Algérie)
Posté par Platoniquement à 08:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 novembre 2013

Pierre Louÿs Le souvenir de Mnasidika- DRTIKOL Frantisek

  DRTIKOL (1883/1961) Elles dansaient l'une devant l'autre, d'un mouvement rapide et fuyant; elles semblaient toujours vouloir s'enlacer, et pourtant ne se touchaient point, si ce n'est du bout des lèvres. Quand elles tournaient le dos en dansant, elles se regardaient, la tête sur l'épaule, et la sueur brillait sous leurs bras levés, et leurs chevelures fines passaient devant leurs seins. La langueur des leurs yeux, le feu de leurs joues, la gravité de leurs visages, étaient trois chansons ardentes. Elles se... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 09:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 juillet 2013

Renée Vivien

    Renée Vivien -Et je regrette et je cherche ton doux baiser. Quelle femme saurait me plaire et m’apaiser ?Laquelle apporterait les voluptés anciennesSur des lèvres sans fard et pareilles aux tiennes ?Je sais, tu mentais, ton rire sonnait creuxMais ton baiser fut lent, étroit et savoureux,Il s’attardait, et ce baiser atteignait l’âme,Car tu fus à la fois le serpent et la femme.Mais souviens-toi de la façon dont je t’aimais…Moi, ne suis-je rien dans ta chair ? Si jamaisTu sanglotas mon nom dans l’instant sans... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 09:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
28 juin 2013

Paul Eluard- Man Ray

                                                              Nusch par Man RayJe t'aime pour toutes les femmes que je n'ai pas connuesJe t'aime pour tous les temps où je n'ai pas vécuPour l'odeur du grand large et l'odeur du pain chaudPour la neige qui fond pour les premières fleursPour les animaux purs que l'homme n'effraie pasJe t'aime pour aimerJe t'aime pour toutes les... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 09:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 juin 2013

Verlaine- Ingres

    Jean Auguste Dominique Ingres (1780- 1867), A Sleeping Odalisque; Etude d'après la Dormeuse de Naples A grands plis sombres une ample tapisserieDe haute lice, avec emphase descendraitLe long des quatre murs immenses d'un retraitMystérieux où l'ombre au luxe se marie.Les meubles vieux, d'étoffe éclatante flétrie,Le lit entr'aperçu vague comme un regret,Tout aurait l'attitude et l'âge du secret,Et l'esprit se perdrait en quelque allégorie.Ni livres, ni tableaux, ni fleurs, ni clavecins ;Seule, à travers les fonds... [Lire la suite]
Posté par Platoniquement à 09:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 juin 2013

Brocky Karoly

    Brocky Karoly (1808-1855), Sleeping Bacchante * Dévêtue et le front purTu t'abats comme une hacheÉtincelante et d'un poidsÀ faire se lever le plombEntends le rubis écloreLa turquoise se fanerTa bouche séduit ton visageEt ton corps peut venirBattant comme un coeur.Paul Éluard
Posté par Platoniquement à 09:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,